GlobalGeoNews / Relations entre Israël et Azerbaïdjan : La partie immergée de l'iceberg
Ramonville Saint Agne
S'identifier
Changer de territoire
WebTv Articles
| GlobalGeoNews | Actualité  Vu 47009 fois
Article N°24565

GlobalGeoNews / Relations entre Israël et Azerbaïdjan : La partie immergée de l'iceberg

Reuters

Les combats opposant l’armée régulière azerbaidjanaise , épaulée par l’armée turque et des mercenaires syriens recrutés à Afrin et en Libye contre l'Arménie font rage au Karabagh depuis le 27 septembre. Dans ce contexte de tensions exacerbées, il est un acteur dont on n’a que très peu parlé, Israël. Entretien avec Tigrane Yégavian, journaliste spécialiste du Caucase et des minorités d’Orient.  Entretien conduit par Roland Lombardi


GGN : Pourquoi Israël équipe l’armée azerbaidjanaise depuis de longues années ?  Quelle est la genèse de la relation bilatérale entre un pays à majorité musulmane chiite et l’Etat hébreu ?

Tigrane Yégavian : Aussi étrange que cela puisse paraître, l’Etat hébreu fournit depuis des années l’armée azerbaidjanaise en matériel militaire létal. Il se fait très discret sur le conflit en cours et ne communique quasiment pas. Il n’y a pas eu à ma connaissance un appel au cessez-le-feu et un retour à la table des négociations sous l’égide du groupe de Minsk de l’OSCE par exemple. On ne peut pas ignorer dans cette affaire qu’Israël comme l’Azerbaïdjan ont tous les deux un grand intérêt à maintenir une relation aussi étroite que discrète. L’Etat hébreu a été parmi les premiers pays à reconnaître l’indépendance de l’Azerbaïdjan et à établir des relations diplomatiques en avril 1992. Pendant la « guerre chaude » du Karabagh, Israël fournissait déjà de l’armement lourd à l’Azerbaïdjan. Bakou était alors à la recherche d’un avantage militaire contre son voisin arménien dans le conflit du Karabagh tandis que Tel Aviv y avait vu l’occasion de mettre en œuvre sa « diplomatie de la périphérie » censée lui permettre de surmonter l’encerclement par des pays arabo-musulmans hostiles, en nouant des liens avec le deuxième cercle, comprenant des Etats non arabes comme l’Iran du Shah, puis l’Ethiopie, sans oublier le Kurdistan d’Irak.

Depuis le début des années 2010, Bakou mise aussi sur cette relation pour se préserver de l’influence de l’Iran, dont le prosélytisme chiite inquiète l’Azerbaïdjan, qui bien qu’étant un pays à majorité chiite est hostile au régime des Mollahs regarde d’un mauvais œil l’expansionnisme de Téhéran dans la région, alors qu’il existe en Iran 18 millions de turcophones d’ethnie azérie.
(...) 


Retrouvez l'intégralité de cet entretein sur GlobalGeoNews.com


Roland Lombardi

Lien :https://www.globalgeonews.com/

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant
rechercher un article, une vidéo...
Rechercher un TERRITOIRE ou un BLOG