Le scandale de la vente de Mimizan continue !

| Tarn-et-Garonne (82) | Actualité  Vu 4622 fois
Article N°21364

Le scandale de la vente de Mimizan continue !

Le conseil départemental du Tarn-et-Garonne fait un cadeau de 500 000 euros à la ville de Mimizan !

Comme c'était prévisible et nous l'avions dénoncé dès le début de cette mascarade, la ville de Mimizan vient d'acter la vente pour 5 millions d'euros des terrains du centre de vacances à un promoteur immoblier. Par rapport au prix d'achat au conseil départemental du 82, la plus value est de 500 000 euros qui iront dans les comptes de la commune landaise alors qu'ils auraient pu aller au service des tarn-et garonnais. Et l'on ose parler de bonne gestion !
Reprenons le fil de ce scandale :

1/ Pour des motifs purement politiques, la majorité du département du Tarn-et-Garonne décide de vendre sans aucune procédure de consultation préalable les terrains du centre de vacances de Mimizan. L'absence d'investissement sérieux depuis 2 ans nuisant à la capacité d'accueil, l'alourdissement indues des charges, la conclusion de contrats saisonniers inadaptés ont construit sciemment le manque de ressources du centre de vacances que l'on accuse ensuite d'être déficitaire pour mieux justifier la vente...Quand on veut tuer son chien, on l'accuse de la rage !
On se prive ainsi, rappelons le d'un outil de politique sociale au bénéfice des enfants du Tarn-et-Garonne dont de nombreuses générations portent encore le souvenir ému.

2/ La vente est actée sans processus d'appel d'offres pour 4,2 millions d'euros au bénéfice de la ville de Mimizan dans une séance du conseil départemental marquée par une suspension destinée à verrouiller les votes de la majorité ébranlée par les arguments des opposants à cette décision : vous vous privez d'un outil social et si il faut vendre alors faisons le directement pour bénéficer de la concurrence entre promoteurs immobiliers plutôt que d'en faire bénéficier d'autres... Il apparaît évident dans cette posture, que la décision est assise sur une volonté de basse vengeance politique et pas sur des arguments sociaux ou économiques solides. Et la façon méprisante dont a été traité le personnel du centre dans l'annonce de cette décision rajoute encore à l'indignation légitime.

3/ Nous apprenons cette semaine que la mairie de Mimizan revend les terrains pour près de 5 millions d'euros à un promoteur privé et empoche donc au passage une plus value de 0,5 million...Est-ce bien le rôle d 'une collectivité de pratiquer ainsi ? Le centre de vacances de Mimizan fera donc l'objet d'une opération immobilière très certainement juteuse pour l'heureux investisseur qui a mis la main sur ce site "pieds dans l'eau". Et n'est-il pas scandaleux que cette plus value ne bénéficie pas à ceux qui ont investis depuis des années dans la préservation de ce site aujourd'hui livré aux appétits du privé, c'est à dire les contribuables du Tarn-et-Garonne ?

Devant le tollé que provoque cette annonce, la majorité départementale s'en prend à la précédente, illustrant par l'absurde le caractère partisan et bassement politique de cette décision inepte.
M. le Président et Mme et MM de la majorité des soi-disants "mobilisés pour le Tarn-et-Garonne" répondez à ces questions :

Pourquoi, s'il fallait vendre, ne pas avoir fait un appel direct aux promoteurs et donc ainsi faire bénéficier la collectivité de la vraie valeur de ce site ?
Pourquoi avoir organisé le déficit du centre en n'investissant pas là où il le fallait pendant 2 ans afin de justifier cette vente inique ?
Pourquoi se priver d'un tel outil de politique sociale qui a permis à des genérations d'enfants du Tarn-et-Garonne d'aller à la mer au moins une fois dans leur vie ?
Pourquoi traiter avec autant de mépris les personnels du centre qui ne sont en rien responsable de votre vendetta politique ?

Bref, en ce mois de rentrée scolaire, votre gestion sur ce dossier mérite un ZERO pointé et nous portons donc ces éléments à la connaissance des tarn-et-garonnais qui sauront s'en rappeler dans les prochaines échéances.


 

Olivier FOURNET

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant