La ville de Montauban abandonne ses projets culturels à Villebourbon

| Montauban | Actualité  Vu 48452 fois
Article N°18572

La ville de Montauban abandonne ses projets culturels à Villebourbon

Lors du conseil municipal du 26 septembre, le projet d'espace culturel pourtant inscrit au programme électoral de 2014 de Mme Barèges a été enterré au profit d'une opération immobilière privée.
Valérie Rabault et Gaël Tabarly, élus de l'opposition réagissent.

Le conseil municipal du 26 septembre a entériné la vente de l’immeuble Garrisson, situé à Villebourbon. Acheté par la ville de Montauban sous le mandat d’Hubert Gouze pour un montant avoisinant les 90 millions de francs, cet espace de plus de 3000m2 héberge notamment la piscine Nautica, un cloître et un bâtiment ancien situé entre la MJC et l’Espace des Augustins.

En 2014, Mme Barèges avait annoncé la transformation du site en « cluster culturel », comprenant une salle de concerts, des studios de répétition et d’enregistrement, des studios radios, une extension de la MJC existante… Ce projet a toujours fait l’unanimité : il permettait de doter la rive gauche d’un pôle culturel et de loisir grand public. Nous nous étions engagés à le soutenir.

Mme Barèges a aujourd’hui décidé d’abandonner ce projet : le bâtiment, vendu à un investisseur privé pour 295 000€, sera finalement converti en logements et en commerces.

Le renoncement de la municipalité à doter Villebourbon d’une nouvelle infrastructure ouverte sur le quartier, ses habitants et ses associations fait écho au déménagement annoncé de la MJC, faute de place. D’ici deux ans, c’est le Rio qui devrait à son tour être transféré à proximité de l’hôpital.

Dans quelques temps, Villebourbon ne disposera plus d’aucun espace culturel municipal. Les derniers bâtiments publics ayant été vendus, plus aucun espace ne sera susceptible d’accueillir des infrastructures d’envergure dans l’avenir.

Plutôt que de chercher à privilégier l’image de carte postale d’un quartier longtemps délaissé, il serait temps d’impliquer les habitants et d’entendre les besoins qu’ils expriment.

Valérie Rabault et Gaël Tabarly, pour le groupe Montauban Demain


Olivier FOURNET

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant