#Reformeterritoriale : Le partage des administrations entre Toulouse et Montpellier
PLAY VIDEO
| Reportage | [] | | Vu 2700 fois
[Sébastien-Philippe LAURENS ] Vidéo N°11908

Pascal Mailhos, préfet préfigurateur, actuel Préfet de la Région Midi-Pyrénées a présenté hier à Carcassonne la nouvelle organisation territoriale de l'Etat dans la future région qui regroupe Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées au 1er janvier 2016, sur onze directions régionales, Toulouse, capitale provisoire, en aura six et Montpellier en accueillera cinq. Ainsi comme le souligne le Préfet, « avec la Réforme territoriale il ne doit y avoir ni vainqueur ni vaincu, mais un seul gagnant : la grande région Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées », c’est bien au contraire un savant mélange entre équilibre et économie qui sont les maitres mots de cette nouvelle réorganisation territoriale. La préfecture de la nouvelle région sera située à Toulouse, capitale de région, avec un seul préfet de région, mais les directions régionales elles seront réparties sur les deux métropoles avec un maintien des effectifs de l'administration régionale de l'Etat : 55% à Toulouse, 45% à Montpellier. Ainsi, Toulouse conservera les sièges des trois directions régionales en charge respectivement de l’agriculture, de l’environnement, de l’aménagement et du logement ainsi que des entreprises. Elle sera également le siège des directions régionales de l’INSEE et des finances publiques. Et Montpellier sera la ville siège de l’agence régionale de santé, de la direction régionale en charge de la culture ainsi que de la direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale. Une exception est faite pour le Rectorat qui lui sera maintenu en l’état avec deux entités, mais le rectorat régional sera attribué à Montpellier. Pour Martin Malvy, président de la Région Midi-Pyrénées, la future organisation territoriale est primordiale car « construire une nouvelle Région sur un territoire aussi vaste et autour de 2 villes métropoles, l'une 4ème ville de France, l'autre 8ème, imposait et exigera le respect de choix équilibrés dans de nombreux secteurs, à commencer par l'organisation des services de l'Etat. » Le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc s’est réjoui du fait que sa ville soit la Capitale (provisoire) de la nouvelle région : « Cette décision correspond à une réalité économique et démographique objective. Mais je reste fidèle à la ligne adoptée dès l'été 2014 à l'issue de ma première rencontre avec Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de la Métropole de Montpellier. Nous avons mis en place un dialogue devenu une coopération et nous avançons dans un esprit de solidarité. Choisir Toulouse ne doit pas engendrer un déséquilibre entre les deux métropoles car elles sont une chance pour ce futur territoire. » De son côté, le Maire de Montpellier a réagi dans une interview dans le JDD, et est sceptique quant a cette nouvelle réorganisation : « Je pense que ce sont surtout des effets d'annonce. Quand on fait la liste de tout ce qui part à Toulouse… Et qu'on ne me dise pas que l'Agence régionale de santé ou la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) iront à Montpellier sans qu'il n'y en aient d'autres à Toulouse! Est-ce vraiment cela le sens de ces nouvelles grandes régions? "Toi, tu prends ci, moi je te donne ça"? Je n'ai pas cette vision de la réforme territoriale. C'est en train de devenir un dialogue de marchands de tapis. Pour moi, ce n'est plus une réforme, elle est avortée. »
[Sébastien-Philippe LAURENS ]

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant