Loi Travail Manifestations : Un geste qui honore la CGT-Energie
| France | Actualité  Vu 9962 fois
Article N°16241

Loi Travail Manifestations : Un geste qui honore la CGT-Energie

Au moment où les grèves, blocages de sites et autres manifestations occupent le terrain social, une information n’a peut-être pas été appréciée à sa juste valeur par les Français.
 

La presse en général a pourtant fait titres, hier matin, d’un fait important :

L'invasion et l'occupation ce jeudi matin par un groupe de grévistes du poste de 225 000 volts de Saint-Malo-de-Guersac (Loire-Atlantique) alimentant toute la région ont entraîné une coupure électricité géante Ainsi peu après 11 heures, près de 120 000 foyers ont été privé de courant, a fait savoir la préfecture de Loire-Atlantique. Les villes de Saint-Nazaire, Donges et Guérande ont été touchées par les coupures d'électricité. Le courant a été entièrement rétabli vers 12h30, a annoncé RTE, gestionnaire du réseau national à haute tension.

La CGT-Energie a revendiqué ce jeudi le passage en pleine journée au tarif heures creuses de plus de 1,1 million d'abonnés EDF en région parisienne. De son côté, Enedis (ex-ERDF) évoquait 500 000 clients concernés en Ile-de-France, alors qu'EDF n'a pas souhaité s'exprimer. (*)

En fait, il est bon de le préciser, la CGT-Energie a souhaité démontrer, de manière discrète, en agissant ainsi, son attachement aux valeurs de partage et d’équité sociale qui aujourd’hui sont trop souvent bafouées dans l’économie vouée à la financiarisation et aux privilèges des nantis.

En effet, ce syndicat a pris conscience que toucher 1% sur toutes les factures hors taxes d’électricité, faisait tache et pouvait être assimilé à un privilège.

Aussi le voir priver, volontairement, le budget du CCAS de l’EDF qui est de 400 millions d’€uros, de cet apport doit être souligné car il mérite la reconnaissance et l’estime unanimes de les usagers.

Aux dernières nouvelles, la CGT Energies, consciente de ses hautes responsabilités sociales, aurait pris la décision, plutôt que de procéder à l’avenir à ce genre d’opération d’une manière générale, pour que tous les usagers en profitent, de demander l’abrogation de la loi de 1946.

Le gouvernement et les parlementaires, informés, unanimes sont prêts à ouvrir le dossier.

Saint-Brieuc le 4 juin 2016

(*) : http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/coupures-de-courant-ou-tarif-heures-creuses-les-actions-contre-la-loi-travail_1798323.html

 

 


GERARD GAUTIER

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant