Le rapport de la Chambre régionale des comptes qui accable la gestion du stationnement à Montauban
| Montauban | Actualité  Vu 22974 fois
Article N°17368

Le rapport de la Chambre régionale des comptes qui accable la gestion du stationnement à Montauban

Vendredi 27 janvier, à l’occasion du conseil municipal de Montauban, ont été dévoilées les conclusions d’un rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion du stationnement par la ville de Montauban.
 
Ce rapport fait l’effet d’une bombe : il est accablant pour Mme Barèges et une partie de son équipe.

Reposant sur une enquête de plusieurs mois débutée en 2015, il permet de retracer l’historique de l’attribution de la gestion des parkings de la ville :
 
  • Tout débute en 2004, année au cours de laquelle le stationnement est confié à QPARK. Pendant 30 ans, l’entreprise QPARK exploitera à son profit l’ensemble des parkings de la ville, moyennant le versement d’une redevance à la collectivité. L’entreprise lance le chantier du parking souterrain de l’esplanade des Fontaines (parking Griffoul).
 
  • Le parking Griffoul est livré en 2007, avec deux ans de retard, avec un coût final qui a doublé (11,6 millions d’€ contre 6,1) et un équipement sous-dimensionné (un étage de moins que prévu).

 
  • En 2010, un avenant au contrat initial est passé entre la ville et QPARK : la ville exonère QPARK de 600.000€ de redevance et rallonge de 5 ans la durée d’exploitation (jusqu’en 2039), générant 6,9 millions d’€ supplémentaires pour QPARK.
 
  • En 2013, on constate une augmentation d’un million d’euros du chiffre d’affaire de QPARK depuis 2010.
 
  • En 2015, nous nous opposons à l’augmentation des tarifs de stationnement, largement supérieurs à la moyenne constatée dans les villes équivalentes, jugée injustifiées par les conclusions du rapport.
 
  • Fin 2016, la Chambre régionale des comptes adresse à Mme Barèges un rapport accablant qui considère – pour résumer – que la gestion du stationnement à Montauban ne s’organise pas dans l’intérêt des Montalbanais, mais dans celui de la société QPARK.
 
Nos attentes sont donc simples et sont formulées au regard des enjeux liés à la fréquentation du centre-ville et à son attractivité :
  1. La ville doit mettre en œuvre au plus vite les recommandations de la Chambre régionale des comptes en proposant dès le prochain conseil municipal les rectifications qui s’imposent.
  2. Il y a urgence à réviser les modalités de l’avenant n°3 pour demander à QPARK de rembourser aux Montalbanais les 600.000€ qu’il leur doit.
 
Nous nous réservons la possibilité d’engager une procédure permettant de dénoncer un contrat de DSP jugé illégal par la Chambre.
 
Il convient enfin de s’interroger : comment un dossier si important a pu avoir été si mal préparé, tant dans les prévisions, le suivi financier ou les compensations ? S’agit-il réellement d’incompétence ?
 
Gaël Tabarly, conseiller municipal d'opposition de Montauban.
 

Le détail sur le contenu du rapport est consultable ici :
http://www.gaeltabarly.eu/compte-rendu-du-rapport-de-la-chambre-regionale-des-comptes-sur-la-gestion-du-stationnement-a-montauban/

 
 
Communiqué du groupe Montauban Demain
 
La dernière délibération fut le plat de résistance du 1er conseil municipal de l'année.  Il s'est agi de la communication du rapport que la chambre régionale des comptes a  écrit sur la politique de stationnement urbain de la maire de Montauban.  Et la lecture de ce rapport, d'une extrême sévérité pour la maire de Montauban, nous a laissés sans voix :
  1. La maire a accepté que pendant 4 ans la société Qpark  ne paie pas sa redevance...soit en quelque sorte un cadeau  de 600 000 euros à la société Qpark, lésant ainsi les contribuables montalbanais. La chambre des comptes (page 30) constate même "l'illégalité de cette exonération".
  2. Les tarifs de stationnement sont à Montauban plus élevés pour la 1ere heure, entre 20 et 40% de plus que la moyenne nationale.
  3. La chambre régionale dénonce la manière dont le suivi de la construction du parking Griffoul  a été menée et critique "l'absence de suivi financier de la totalité des travaux sur le parc Griffoul dont le montant global a été enteriné par l'avenant n°3, ce qui constitue une anomalie de gestion de la part de la collectivité" (page 29)
  4. Elle estime que Qpark inclut dans le bilan des "charges d'exploitation bien supérieures à celle prévues depuis 2010" : ainsi les frais de structure ou frais de siège ont représenté 11% du chiffre d'affaires !!! La chambre des comptes écrit encore que  "la réalité des frais engagés n'a pas été justifiée".
 
Notre groupe Montauban Demain a  demandé à Madame le Maire de présenter une délibération au prochain conseil municipal visant à annuler les dispositions dénoncées par la chambre régionale des comptes. La maire a  refusé.  Notre groupe  engagera des dispositions pour que les intérêts des Montalbanais soient défendus.
 
Valérie Rabault, pour le groupe (José Gonzalez, Pauline Blanc, Arnaud Guitard, Carole Schumann, Gaël Tabarly)
 
 

Gaël TABARLY Conseiller municipal d'opposition à Montauban

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant