Finances publiques Assemblée des Départements Français Dominique Bussereau, vient d’ouvrir le «bussereau des pleurs»

Finances publiques Assemblée des Départements Français Dominique Bussereau, vient d’ouvrir le «bussereau des pleurs»

Article
Accueil Blanc c'est Exprimé
 
| Blanc c'est Exprimé | Actualité  Vu 15305 fois
Article N°15696

Finances publiques Assemblée des Départements Français Dominique Bussereau, vient d’ouvrir le «bussereau des pleurs»


Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France vient de menacer le gouvernement et envisage des actions prochaines. En jeu la situation des départements en difficulté financière qui peut amener certains à ne pas être en mesure de verser les allocations individuelles de solidarité, dont le RSA.
 

Cette intervention semble à la limite de l’indécence émanant d’un fonctionnaire de la politique qui appartient au nombre de ceux qui ont oublié qu’un mandat était une mission et non une rente. Il est de ceux, de droite et de gauche, qui amené le Pays dans la situation dramatique que tous les citoyens- contribuables, les entreprises connaissent aujourd’hui. Cela en refusant les réformes.

Il oublie, cumulard, qu’il est depuis 1986 député, en alternances des postes ou mandats de secrétaire d’Etat ou de ministre, de conseiller régional, de maire et...de conseiller général depuis 1985...

Se souvient-il que Nicolas Sarkozy, comme lui «Républicain» a, le 25 septembre 2008, confié à Edouard Balladur, la Réforme de Collectivités et a annoncé, avec des arrières pensées, ne la souhaitant pas, la suppression des départements.

Aussitôt, pour faire avorter la Réforme des Collectivités et peser contre la suppression de leur «gagne-pain», l’Assemblée des Conseils généraux de France, sous la houlette de son irresponsable président, Claudy Lebreton, a décidé de «créer, partout en France des Maisons du...département»!

Alors que les conseils généraux existent depuis...1800, la raison, fallacieuse, invoquée pour ce faire était «de mettre les services publics au plus prés des Citoyens»...

En fait, «pour exercer un chantage social, au détriment des fonctionnaires territoriaux pris en otages, et en toutes connaissances, de ses conséquences fiscales pour les contribuables. »

A noter que, dans de nombreux départements, lors des votes pour décider ou non des créations, les conseillers généraux minoritaires du moment ont, peut-être, voté contre les propositions de la majorité qu’aujourd’hui, après les élections de 2015, ils sont amenés à assumer.

Ils n’on pas réagi lorsque l’association Blanc C’est exprimé a dénoncé, ce qui est un Devoir citoyen, preuves à l’appui, ce scandale dispendieux. La collusion de tous les partis a été évidente.

Même René Dosière pourtant soucieux de la bonne gestion des finances publiques et surtout locales, interpellé, a fait comprendre que ce problème ne le concernait pas.

Interpellée également, la Cour des Comptes, présidée par Didier Migaud, qui avec le relais de toutes ses régionales, est en capacité d’informer rapidement les citoyens-contribuables, n’a pas jugé bon de répondre. Pourtant le scandale concernait sa mission qui est de « s’assurer du bon emploi de l’argent public, en informer les citoyens » cela en s’appuyant sur l’Article 15 de la déclaration des Droits de l’Homme «la Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration

Une preuve qui vaut et elle est vérifiable sur tout le Territoire est la corrélation entre «l’annonce de Nicolas Sarkozy» et la création des dites Maisons du Département.

Ainsi dans les Côtes d’Armor, «Bonnet d‘Âne» en terme de gestion financière, détient le record national d’augmentation de ses frais de charges de personnels, entre 2010 et 2014... avec plus de 10%!

(*)

En cause la création de «ses» maisons du département en 2008 Maison du Département de Guingamp - 2012 Maison du département de Saint-Brieuc (siège du Conseil général...) - 2013 Maison du Département de Loudéac/Rostrenen - 2014 Maison du Département de Lannion - 2014 Maison du département de Dinan

Aujourd’hui, utilisation des compétences en tant que créateur «d’usines à gaz», Claudy Lebreton est en charge de la mission ministérielle : « L’aménagement du territoire en France : refonder les relations entre l’Etat et les collectivités territoriales ».

Mieux même, insulte faite à la République et aux Citoyens-contribuables, il vient d’être nommé membre du conseil supérieur de la Cour des comptes.

Lorsque l’on voit comment la réforme de la Pyramide institutionnelle présentée dès 1989 par l’Association Blanc C’est exprimé est «faite», même si beaucoup a déjà été réalisé dans le même sens par Marylise Lebranchu, on peut craindre le pire.


Paris oublie souvent qu’il y a en France, des Régions, des Territoires, des Citoyens, des Cultures.

En fait la richesse de la diversité qui ne se conjugue pas avec le centralisme jacobin et sa politique de globalisation par absorption.

Comme l’économie financiarisée.
 

(*) 20 Heures France2 (Voir à 13 minutes)

http://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/jt-de-20h-du-mardi-19-janvier 2016_1265483.html

 


GERARD GAUTIER

  • 0
    • j'aime
    • Qui aime ça ? »
  • 0
    • je n'aime pas
    • Qui n'aime pas ça ? »
  •  
 

Réagissez, commentez !

  • Aucun commentaire pour l'instant